Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lalettrine.com

Anne-Sophie Demonchy
Des livres, des films, des expos et bien plus encore...

 

Mail : annesophiedemonchy [a] lalettrine.fr

Twitter : @asdemonchy

Mon CV : annesophiedemonchy.com

 

 

768 000  lecteurs et
plus de 230 livres chroniqués
depuis le 21 août 2006

follow-me-twitter.png

Recherche

Ma bibliothèque

Mes livres sur Babelio.com

Archives

Infos







logo-lettrine-negre-litteraire.jpg

 

 

classement-lettrine.jpg

 





22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 18:23

sans-la-tele.jpgJean-Luc Godard estime que « le cinéma fabrique des souvenirs, alors que la télévision fabrique de l’oubli ». C’est aussi ce que pense Guillaume Guéraud, auteur de nombreux romans pour la jeunesse. Dans son récit autobiographie Sans la télé (DoAdo, Le Rouergue), Guéraud raconte son enfance et son amour immodéré pour le septième art.

 

Dans ce récit encore, Guillaume Guéraud s’adresse au jeune public. Dès le premier chapitre, il aborde la question d’avoir une télé chez soi. Tous ses copains en ont une, sauf lui. Sa mère considère que « la télévision c’est pour les vieilles personnes qui en savent plus quoi faire de leur vie ». Mais comme l’enfant n’a pas de frère et sœur, il s’ennuie et se sent en décalage vis à vis de ses camarades qui connaissent tous Tom Sawyer, La Petite maison dans la prairie ou Goldorak.

 

Pourtant, sa mère, au lieu de le laisser végéter seul dans sa chambre, sinon pour découvrir le roman de Mark Twain, l’abonne au ciné club et lui fait découvrir les grands films. Dans la cour de récréation, il n’a plus honte de ne pas avoir de télé puisqu’il raconte à ses amis ce qu’il a vu, réinvente les scènes qu’il a mal comprises…  Ainsi La Dame aux camélias devient La Dame aux crachats. Grâce au cinéma, il s’invente de nouveaux scénarios, crée son univers cinématographique. Et tous ces souvenirs sont le terreau de ses propres romans. C’est grâce au cinéma, qu’il est écrivain.

 

Sans la télé est un récit autobiographique très sensible, et l’on retrouve l’écriture propre à Guéraud. Certains passages sont très émouvants, d’autres amusants. Comme toujours, l’évocation de ses plaisirs solitaires m'insupportent car gratuits, mais hormis ce détail incongru, l’ensemble est intéressant. Du Voleur de bicyclette  en passant par Mon oncle d’Amérique, La Belle et la Bête ou  Scarface, Guéraud associe ces chefs d’œuvre à ses propres souvenirs d’enfance. A la fin du livre, on retrouve la liste des films avec la raison pour laquelle l’auteur le conseille et chaque chapitre se clôt sur un extrait de film, la bande son… Ces bonus donnent une furieuse envie de ciné.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie - dans Bon divertissement
commenter cet article

commentaires

Anne-Sophie 02/03/2011 18:50



Ah oui ? Il est évident que si l'on n'aime pas Guéraud, on ne peut apprécier ce livre autobiographique. Ce n'est pas mon préféré mais c'est pas mal... Je pense que les ados peuvent accrocher
parce qu'il est simple à lire et que l'on s'identifie facilement au narrateur. 



Edelwe 02/03/2011 17:47



Je n'aime pas du tout cet auteur. Je vais donc m'abstenir!



Anthony Nourry 03/01/2011 11:05



                                        Bonjour
à tous !


 


   Si vous souhaitez me lire n’hésitez pas à aller sur le site
www.leoscheer.com, collection m@nuscrits, titre ‘le Terreau du charlatanisme ?’, auteur : Anthony Nourry.


   Et si mes écrits vous
plaisent, n’hésitez pas à venir me rejoindre sur ma page Facebook (Anthony Nourry Auteur) ! Je serai très heureux de vous accueillir en tant qu’ami.


   Le livre sera disponible au mois de septembre 2011. Et surtout
bonne lecture !!!