Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lalettrine.com

Anne-Sophie Demonchy
Des livres, des films, des expos et bien plus encore...

 

Mail : annesophiedemonchy [a] lalettrine.fr

Twitter : @asdemonchy

Mon CV : annesophiedemonchy.com

 

 

768 000  lecteurs et
plus de 230 livres chroniqués
depuis le 21 août 2006

follow-me-twitter.png

Recherche

Ma bibliothèque

Mes livres sur Babelio.com

Archives

Infos







logo-lettrine-negre-litteraire.jpg

 

 

classement-lettrine.jpg

 





2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 17:05

dans-les-jardins-de-la-bete.jpgComme vous avez pu le constater, je prends de moins en moins de temps à bloguer ces derniers mois. La raison est simple : je cumule différentes activités qui m’accaparent. Je édite Les Petits Poèmes en prose de Baudelaire pour les lycéens, et parallèlement, je vais, à la rentrée, enseigner dans un établissement spécialisé pour les enfants handicapés. Et la préparation des cours est non seulement nouvelle pour moi et me demande une véritable remise en question de mes pratiques. Aussi, j’espère que, malgré mes longs jours de silence, vous continuez de me suivre.

 

Pour me faire pardonner de mon absence, je vous suggère la lecture d’un roman formidable et passionnant : Dans les jardins de la bête, d’Erik Larson, aux éditions du Cherche Midi.

 

Ce texte est davantage un documentaire sur la Seconde Guerre mondiale qu’un roman et pourtant, comme le dit la couverture, il se lit comme un thriller. Malgré son épaisseur, j’ai dévoré ce livre d’une traite.

 

Ce roman historique très sérieux et documenté est basé sur des notes personnelles du personnages’ principal, l’ambassadeur des Etats-Unis à Berlin, William Dodd, et le journal intime de sa fille Martha. Dans les jardins de la bête raconte le destin tragique de la famille Dodd. A chaque fois qu’un roman sur cette époque est publié, les historiens se penchent sur la véracité du récit, les erreurs, les mensonges. Le journaliste Erik Larson a fait un véritable travail de recherches. Les 50 dernières pages de son livre constituent les notes issues des journaux et notes des Dodd ainsi que de la bibliographie qui a permis à l’auteur d’écrire ce roman. Ces pages sont un véritable gage de sérieux. Aussi, je pense que les historiens, réfractaires en général à tout ce qui relève de la fiction dans un roman historique, devraient être convaincus par ce livre.

 

Pour ceux qui aiment lire de bons romans tout simplement, Dans les jardins de la bête est un roman que l’on ne peut pas lâcher une fois qu’on l’a commencé. William Dodd est un universitaire, professeur d’allemand, qui accepte, sans savoir à quoi il s’engage, de devenir ambassadeur à Berlin alors que Hitler cherche à prendre. Il arrive donc frais et naïf en Allemagne, avec sa famille. Malgré l’ambiance délétère du pays, William Dodd est convaincu que son poste lui permettra de faire évoluer la situation, de discuter avec Hitler… Mais, jour après jour, il se rend compte que les Etats-Unis restent sourds à ses rapports et ses interrogations et que Hitler continue à avoir de plus en plus d’influence dans le pays.

 

Si William Dodd donne une version noire du pays, Martha sa fille, au contraire perçoit l’Allemagne comme un lieu de culture et de divertissement incroyables. Elle rencontre des hommes de la haute société, participe à de nombreux événements, multiplie les amants, y compris nazis, fascinée, pendant un temps, par leur vision du monde. Par la suite, elle s’entiche de Boris Winogradov, espion russe établi à Berlin.

 

Le père comme la fille ne seront guère épargnés par la violence de cette époque. Si Martha se laisse séduire par son amant soviétique et ses propositions intéressées, William Dodd cherche en vain de prévenir les Etats-Unis du danger que représente la montée du nazisme à Berlin. Mais, sa prise de position n’a eu qu’une conséquence : son retour aux Etats-Unis. Roosevelt ne veut pas croire au péril nazi. Il préfère fermer les yeux et laisser l’Allemagne gouverner comme elle l’entend.

 

Ce pavé historique est une mine d’informations sur cette époque noire : on y découvre le Berlin de l’époque avec ses soirées mondaines, sa vie culturelle riche, ses aspects sordides, mais aussi la passivité de Roosevelt, son ambigüité vis-à-vis des nazis…

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie
commenter cet article

commentaires

patricia 27/02/2013 19:24


Merci de faire partager !


Je vais le lire pour voir comment le sujet est traité !

Legale 13/12/2012 11:01


Passionnant du début jusqu'à la fin
Roman qui fournit des informations historiques essentielles dans un contexte agréable à lire
Pourquoi n'a ton pas stoppé la progressiion d'Hitler ?       

Bon Sens 18/11/2012 00:49


Clairement, là, j'ai envie de le lire !


Tu as tout dit pour moi en disant : un bon roman.


Faut que j'arrive à me le procurer maintenant... (je suis aux US) pour un prix raisonnable :)

gestion de classe 11/11/2012 13:51


Je passe de temps en temps sur votre blog et j'apprécie beaucoup les livres que vous nous recommandez, Anne-Sophie. Je n'ai pas forcément le temps de me jeter sur tous ceux-ci, mais quelques uns
attirents plus mon attention que d'autres et vous avez le mérite de donner envie de s'y plonger davantage !

Olivier 06/11/2012 14:24


Ce n'est pas le nombre de livre sur le sujet qui manque...


Malgré tout, il m'a l'air intéressant, avec ces histoires familiales croisées.


ps : vous avez oublié un mot [alors que Hitler cherche à prendre. Il arrive...]


Je suppose que vous vouliez mettre "le pouvoir"