Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lalettrine.com

Anne-Sophie Demonchy
Des livres, des films, des expos et bien plus encore...

 

Mail : annesophiedemonchy [a] lalettrine.fr

Twitter : @asdemonchy

Mon CV : annesophiedemonchy.com

 

 

768 000  lecteurs et
plus de 230 livres chroniqués
depuis le 21 août 2006

follow-me-twitter.png

Recherche

Ma bibliothèque

Mes livres sur Babelio.com

Archives

Infos







logo-lettrine-negre-litteraire.jpg

 

 

classement-lettrine.jpg

 





9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 12:30

                Nostalgie, espoir, angoisse, perte, amour, manque, amitié, quête de soi… Voici en vrac ce que m’évoque ce très beau roman de Nicole Krauss. Alors que le lecteur s’attendrait à une histoire d’amour, la dédicace le détrompe immédiatement : elle est adressée aux grands-parents de l’auteur « qui [lui] ont appris le contraire de la disparition » et « pour Jonathan, [sa] vie », comprenez l’écrivain Jonathan Safran Foer. Ces deux adresses différentes renferment les deux grands thèmes du livre : la perte d’êtres chers et l’amour.

            L’auteur donne la parole à quatre narrateurs issus de pays et d’époques différents. Le lecteur se repère facilement non seulement au style distinct des personnages mais surtout grâce à un dessin en haut de page symbolisant chacun d’entre eux. Tous ont un objectif : parvenir à combler un manque. La jeune Alma Singer, par exemple, décide de retrouver l’héroïne Alma de L’Histoire de l’Amour, roman que son père désormais décédé, a offert à sa mort lors de leur rencontre. L’adolescente est persuadée de l’existence de cette femme et veut trouver un sens à cette quête : selon elle, ce n’est pas une coïncidence si elles portent. Nouvelle coïncidence : un certain Marcus Jacob demande à sa mère de traduire le roman ! Alma a un frère de 9 ans, Bird. Lui est obsédé par l’idée de Dieu. Il semble vivre dans un monde parallèle. Le personnage principal, Leo Gursky ouvre et clôt le roman. C’est un vieux juif new-yorkais, obsédé par la mort qui le guette. A 13 ans, il est parvenu à échapper aux nazis tandis que son frère et sa mère sont morts criblés de balles. Leo a vécu et même survécu en souvenir de son amour de jeunesse, une certaine Alma à qui il a promis de rester fidèle. Or, après la guerre, tandis qu’il arrive aux Etats-Unis, il découvre qu’elle a refait sa vie avec un autre homme et qu’il est le père d’un certain Isaac, qui deviendra un célèbre écrivain. Enfin, le quatrième narrateur est anonyme. Il raconte l’histoire de Zvi Litvinoff, auteur de L’Histoire de l’Amour.

            En apparence, ces différents narrateurs n’ont qu’un point commun : le livre L’Histoire de l’Amour mais en réalité, ils partagent tous la même angoisse de la mort et veulent palier par divers moyens le vide qui les envahit. Ce roman sur le deuil, le souvenir de la Shoah, est un véritable labyrinthe où le lecteur se perd avec plaisir car les réflexions, les interrogations des personnages résonnent en lui et peu à peu, grâce aux minuscules indices distillés dans les récits, il tisse les fils et résout les énigmes  pour finalement trouver un sens à cette Histoire de l’Amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie - dans Vraiment bien !
commenter cet article

commentaires

Nico 12/12/2006 15:03

Je vais commander ce roman pour l'offrir à mon amie. Il semble sensible mais pas si triste que le laisse présager le titre. Pourrais-tu faire une sorte de top 5 des romans de l'annéeque tu as préféré ? Ca nous aiderait à faire des choix.
Merci !

sylire 29/10/2006 15:51

Je viens de le finir, et c 'est vrai que c 'est un livre très intéressant, tant par le fond que par la forme. J 'ai beaucoup aimé sa construction qui oblige le lecteur (il le fait avec délice), à être concentré pour ne pas perdre d 'indices. Et puis, ces pages presque vides, ces paragraphes comportant un titre...donnent du rythme et de la vie à ce livre qui parle beaucoup de la mort. C 'est très bien fait. La deuxième partie du livre se dévore car on commence à comprendre le lien entre les personnages et on veut tout comprendre, vite.
Sur le fond, c 'est une façon originale de parler de la Shoah, c 'est "soft" mais percutant. La confrontation des générations est intéressante. Des tas de sujets sont abordés en plus de la shoah,  différentes histoires se croisent , toutes aussi intéressantes les unes que les autres.  Ce n 'est jamais vraiment triste.
C'est dur de passer à autre chose !

Anne-Sophie 29/10/2006 21:24

Je suis complètement da'ccord. Je me suis beaucoup attachée à Leo et Alma... Je les ai trouvés très émouvants. A bientôt

agapanthe 25/10/2006 12:58

je me doutais que ce livre allait me plaire, maintenant je suis sûre, je cours l'acheter.J'aime beaucoup ton blog et j'apprécie tes rubriques tv et radio sur les émissions littéraires.

Jeanne 23/10/2006 11:55

Quel beau roman!

Yukiko 14/10/2006 12:05

J'ai également lu ce roman et je suis tout à fait d'accord avec ton commentaire. Parmi les nombreux romans lus pour cette rentrée il sort vraiment du lot, sa construction et son écriture sont parfaitement maitrisés, un vrai régal.

Anne-Sophie 17/10/2006 14:26

C'est vrai qu'il sort du lot...