Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lalettrine.com

Anne-Sophie Demonchy
Des livres, des films, des expos et bien plus encore...

 

Mail : annesophiedemonchy [a] lalettrine.fr

Twitter : @asdemonchy

Mon CV : annesophiedemonchy.com

 

 

768 000  lecteurs et
plus de 230 livres chroniqués
depuis le 21 août 2006

follow-me-twitter.png

Recherche

Ma bibliothèque

Mes livres sur Babelio.com

Archives

Infos







logo-lettrine-negre-litteraire.jpg

 

 

classement-lettrine.jpg

 





24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 16:38

Dimanche, vers midi, j’allume sans objectif précis la télé (quelle idée !... Il y a bon temps que Arrêt sur images n’officie plus sur France 5…) et je tombe par hasard sur une émission dont je n’avais jamais entendu parler : « On en parle à Paris ». Un animateur qui ne me dit rien, un certain Paul Wermus, est entouré de quelques comédiens, d’Eric Naulleau et d’Yves Derai. Je n’ai pas trouvé l’émission bien palpitante, mais j’attendais de savoir ce que les deux hommes faisaient sur le plateau… Il se trouve que l’éditeur du livre Belle-Amie, Yves Derai m’a confié avoir été invité à l’émission de Ruquier il y a quelques semaines et que Naulleau ne lui avait pas fait de cadeau. J’ai depuis regardé cette fameuse séance sur Dailymotion. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Naulleau a trouvé ce livre à charge contre Rachida Dati « dégueulasse ».

Il se trouve que je l’ai lu également pour Politique.net et que les arguments de Naulleau sont pour le moins pertinents dans l’ensemble : d’abord, il s’agit d’un portrait extrêmement noir de la ministre de la Justice qui est en plus publié au moment où celle-ci est mis de côté. Contrairement à ce que les auteurs ont dit, ce livre a été écrit en grande partie dans la précipitation puisqu’un chapitre est consacré au père inconnu. Ils ont cru publier un scoop en donnant l’identité de ce père, or le procureur du Qatar a démenti immédiatement l’information. Enfin, les auteurs ont beau répéterqu’on ne publie pas un livre en quelques jours, on sait bien que certains documents peuvent être écrits et mis en place en librairie en moins d’un mois…

Il semblait donc que tout ait été dit sur le plateau de Ruquier pourtant, quelques semaines plus tard, les deux hommes –Yves Derai et Eric Naulleau - se retrouvent pour échanger encore quelques paroles vives sur le sujet… Occasion de régler ses comptes. Naulleau ne s’en sortira pas indemne non plus.

Retour sur les « livres-poubelles «  (les fameux quick-book) que publient les éditions du Moment dirigés par Yves Derai. Celui-ci a dû enquêter depuis son passage chez Ruquier sur les publications de l’éditeur Eric Naulleau qui est à la tête des éditions L’Esprit des Péninsules et Balland. Yves Derai, ravi d’avoir trouvé la faille, lui rappelle que les éditions Balland viennent de publier la biographie du frère de Nicolas Sirkis du groupe Indochine. Réponse de l’intéressé : « je n’en suis pas l’éditeur ». Certes, mais il est responsable des différentes publications de ses maisons. La discussion ne va pas tellement au-delà et se conclut par un constat d’Yves Deray : « il est devenu un non-critique de ce qu’il appelle des mots livres ».

Je crois que tout est dit entre les deux hommes…

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie - dans Polémiques
commenter cet article

commentaires

Mizio 27/03/2009 15:21

Comment Naulleau peut-il rester crédible de toute façon ? Plus le temps passe, plus il enfle, plus il aboie, mais cette mode autour de lui passera. Un type qui est partout, désormais, prépare maints docus, participe à moult émissions, dirige une maison d'édition... En retraçant son planning, même à la louche, il ne peut accuser les autres de ne pas lire... il fait forcément pareil. Le rôle de l'aboyeur a surpris (sans parler qu'il côtoie Zemmour, c'est pathétique), mais ca y est, c'est un produit télévisuel, autoneutralisé.FM 

Cécile de Quoide9 26/03/2009 17:11

nul sur le fond ou sur la forme ?

pagesapages 26/03/2009 16:34

Ce qui est énervant c'est qu'il faudrait toujours un décryptage éclairé sur les déclarations de Machin envers Bidule (qui dit ça parce qu'en fait il est un ami de truc qui lui a fait une crasse quand il est parti avec sa soeur etc).Parce qu'au fond, je me dis qu'un éditeur publie des livres, y compris des livres de cuisine ou d'histoires d'amour à l'eau de rose (oh, oui Samantha ! Oh, non, Ken !). Enfin, c'est un marché. Le truc c'est d'y trouver le détaillant sympathique qui propose les fruits qu'on préfère.(je suis peut-être totalement à côté de la plaque avec mon commentaire)

marcello 26/03/2009 08:51




J’ai visité votre blog, Bravo
Marcello http://haarg.over-blog.com

Anne-Sophie 25/03/2009 11:34

C'est vrai mais sur RFI il ne voulait pas trop se mouiller non plus comme le souligne Odicèle, marchant sur des oeufs...